Histoires d'art

L'art dans tous ses états !

Connaissez-vous l’art thérapie ?

Posté by le Nov 17, 2016

Vous hésitez à entreprendre une thérapie ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seuls. Et pour ceux qui n’osent pas passer le cap, l’art-thérapie est une alternative qui s’offre à vous. Souvent, elle apparaît comme étant une nouvelle chance d’accèdes à ses sensations et sentiments refoulés.

Son principe ? User de la création artistique (que ce soit la peinture, le théâtre, la danse, le collage, le modelage, la photographie ou les marionnettes) afin d’entrer dans les problématiques inconscientes d’une personne et conduire ainsi à la transformation positive de lui-même.

L’art thérapie

               En français, il faudra plutôt dire « thérapie par l’art ». Mais comme l’expression anglaise est « Art Therapy », le mot s’est adapté à la langue de Molière en tant qu’« Art Thérapie ».

               Comme son nom l’indique, c’est donc une thérapie qui utilise l’art comme outil sous plusieurs formes : le dessin, la peinture, la sculpture, la poterie, la danse ou encore la musique. Toutefois, la visée thérapeutique est plus importante que la visée artistique.

Comment se déroule une séance ?

               Pour la première séance d’art-thérapie, vous devez suivre un entretien avec le thérapeute afin de pouvoir sortir au grand jour les sentiments de mal-être, les besoins et les attentes du patient. Pour les séances suivantes, le processus varie selon l’art choisi, mais poursuit tout de même un unique objectif : améliorer le langage symbolique qui donne accès à des sentiments cachés pour pouvoir par la suite les intégrer. Prenons par exemple la thérapie avec la peinture, qui est l’activité la plus commune durant les consultations.

               Le premier rôle de cette forme de thérapie est de favoriser la créativité du patient. Généralement quand le patient se trouve devant une feuille blanche, la première chose qu’il dit est qu’il n’est pas doué en dessin. Mais ici, il n’est pas question de faire une œuvre d’art, c’est tout simplement se laisser aller et laisser faire sa main sans mobiliser son cerveau. Pour se détourner des résistances, certains thérapeutes offrent également des thèmes : labyrinthe, signature, arc-en-ciel, etc.

women-1598153_1280

               Dans tous les cas, l’objectif du thérapeute est de donner une impulsion de création à l’individu. Une fois que le processus est enclenché, le rôle du thérapeute est d’encourager le patient à suivre cette voie ou se développer.

               L’accompagnement du thérapeute est discret. Il se suffit, dans un premier temps, d’accueillir des productions et d’orienter le patient. Au fur et à mesure, les travaux peuvent être de plus en plus complexes. En effet, les dessins bâclés ou encore les croquis de fleurs et les cœurs ne sont pas suffisants. Se limiter de peu est dévalorisant. La fonction de l’art-thérapeute est de pousser, prudemment, le patient vers plus de profondeur.

               Durant les séances, certaines personnes s’essayent aussi aux surprises de consciences. D’un seul coup, leur production domine. C’est un peu comme si c’était une évidence enfouie qui leur saute aux yeux. Cela peu par exemple un souvenir oublié, des sentiments refoulés, des associations d’idées. L’art thérapeutique a, dans ce sens, une fonction d’écoute pour soutenir la prise de conscience d’un individu. Au même titre qu’un thérapeute classique.

               Toutefois, certaines personnes suivent la thérapie sans prise de conscience surprise. Mais cela ne signifie pas que la thérapie n’est pas dans la bonne voie. Dans tous les cas, au stade final de la thérapie, il y aura un échange verbal entre le patient et le thérapeute. Après avoir achevé la production, il sera invité à parler de son ressenti pendant la création.

Les objectifs de la thérapie

               Comme je l’ai dit, l’objectif de l’art thérapie est d’atteindre une guérison sur plusieurs plans. Que ce soit le physique, l’émotionnel ou le spirituel. Comme la thérapie classique, cette technique travaille donc plusieurs facettes d’un individu.

               L’art thérapie permet d’exprimer différemment ce que le patient a du mal à verbaliser avec les mots. En ce sens, la thérapie fonctionne comme une sorte de catharsis et donne lieu à plusieurs effets thérapeutiques : l’affirmation de soi, le bien-être, l’éveil de la créativité, l’autonomie, la liberté, la gestion des émotions, le lâcher-prise, la gestion du stress, la réduction de l’anxiété et bien d’autres encore.

Quelques indications

               J’aimerais préciser que l’art thérapie est spécialement indiqué pour les enfants chez lesquels l’introspection est parfois difficile et chez les adolescents. Ces derniers seront assez réfractaires à l’approche d’une thérapie classique.

               Chez les adultes, cette méthode permet dans tous les cas d’accéder à une meilleure connaissance de soi. Mais c’est aussi la meilleure alternative pour les personnes qui éprouvent quelques difficultés à refouler leurs problèmes par la parole, oui qui au contraire, parlent efficacement d’eux, mais ont beaucoup à se développer.

               L’art-thérapie offre également d’excellents résultats avec les grands malades, les toxicomanes, les détenus ou encore les marginaux pour qui la création d’une œuvre suffit pour revaloriser leur estime d’eux-mêmes. Mais c’est aussi un excellent moyen pour les personnes âgées de construire leur vie avant de mourir.

Quel art choisir ?

               L’art-thérapie ne doit ni être trop facile, ni trop difficile. Il est donc nécessaire de trouver l’art qui vous convient le mieux, celui qui vous permettra de vous développer et surtout celui qui vous plaît.

               Dans l’art plastique, l’œuvre est réalisée par des traces concrètes des problématiques d’un individu. En métaphorisant les problèmes par de la peinture, du modelage, du collage ou des photos, elle permet mettre de la distance entre soi et l’action effectuée ou la parole prononcée qui donnera lieu à une prise de conscience.

art-therapy-229312_1280

               Le théâtre et la danse mettent en valeur le corps. Ces arts vivants permettent de rejouer les conflits, car la deuxième fois est souvent la libération de la première. La danse figure les contradictions et permet de renforcer l’unité psychocorporelle. Le théâtre est une sorte d’antidote et permet de dédramatiser la situation ou le problème que rencontre le patient.

               Les marionnettes, masques, maquillages et clowns sont des techniques qui donnent une « voix » à toutes les figures dans l’inconscient. En manipulant les marionnettes, le patient dévoile le refoulé tout en lui donnant parole, le masque favorise la levée de toutes les inhibitions et les défenses. Et le maquillage confronte l’individu avec ses propres fantasmes. Et le clown pousse à jouer avec les vulnérabilités.

               La musicothérapie est un travail qui se fait sur les vibrations et le corps par le biais des rythmes. La musique ayant un pouvoir de mobilisation émotionnelle, pousse alors à la réappropriation progressive du corps. Par conséquent, elle ouvre les voies vers la communication et développe grandement la créativité.

1 commentaire

  1. L’art comme thérapie, cela me paraît intéressant. Est ce que tu peux me donner des adresses où l’on peut pratiquer cette forme de thérapie ici en France, j’ai vraiment envie d’essayer.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *